Cascade de liens autour d'un atoll

• 2013/numéro 7-Mars : par Bruno Corbara

Pour en savoir plus sur la chaîne d'interactions écologiques sur l'atoll de Palmyra

Burger, A.E. 2005. Dispersal and germination of seeds of Pisonia grandis, an Indo-Pacific tropical tree associated with insular seabird colonies. Journal of Tropical Ecology, 21: 263–271.

Dans cette étude réalisée aux Seychelles, l'auteur montre que si les fous à pieds rouges peuvent effectivement mourir des conséquences de la présence sur leur plumage de nombreuses graines collantes de Pisonia, cette dernière n'en tire aucun bénéfice particulier pour ses plantules en termes d'apport de nutriments liés aux cadavres des oiseaux morts.

• McCauley D.J., DeSalles P.A., Young H.S., Dunbar R.B., Dirzo R., Mills M.M. & Micheli F., 2012. From wing to wing: the persistence of long ecological interaction chains in less-disturbed ecosystems. Scientific Reports, 2: 409. doi:10.1038/srep00409

C'est dans cet article que les auteurs décrivent la longue chaîne d'interactions qui relie fous à pieds rouges et raies manta sur et autour de l'atoll de Palmyra.

Ma source d'informations sur les interactions "entre espèces de chercheurs" qui sont à l'origine de cette étude est indirecte. Elle s'appuie sur un article en ligne (en anglais) disponible sur la toile:

http://www.sciencedaily.com/releases/2012/05/120518132706.htm


Pour en savoir sur l'atoll de Palmyra

http://www.fws.gov/palmyraatoll/

http://www.palmyraresearch.org/research

La raie manta (Manta birostris) (Jon Hanson, Wikimedia Commons).

Dessins de Florine Corbara

Jusqu'à très récemment appelé Tournefortia argentea (c'est ce nom qui est d'ailleurs utilisé dans McCauley et coll., 2012), le veloutier Heliotropium foertherianum  est un arbre de la famille des Boraginaceae (Forest & Kim Starr, Wikipedia Commons).

Pisonia grandis est un arbre la famille des Nyctagynaceae à laquelle appartient également la bougainvillée (Forest & Kim Starr, Wikipedia Commons).

Un papillon qui aime le changement

• 2013/numéro 8-Juin : par Bruno Corbara

Pour en savoir plus sur les effets du changement climatique sur le papillon Aricia agestis en Angleterre :

• Pateman R.M., Hill J.K., Roy D.B., Fox R. & Thomas C.D., 2012. Temperature-dependent alterations in host use drive rapid range expansion in a butterfly. Science, 336,1028-1030. (doi: 10.1126/science.1216980)

• Buckley J., Butlin R.K. & Bridle J.R., 2012. Evidence for evolutionary change associated with the recent range expansion of the British butterfly, Aricia agestis, in response to climate change. Molecular Ecology, 21: 267–280. (doi: 10.1111/j.1365-294X.2011.05388.x)

"Selon une projection récente, basée sur la seule prise en compte d'"enveloppes climatiques" estimées, de 15% à 37% des espèces seraient menacées de disparition à l'horizon de l'année 2050."

Je fais ici référence à un article paru en 2004 dans la revue Nature :

• Thomas C.D., Cameron A.,Green R.E., Bakkenes M., Beaumont L.J., Collingham Y.C., Erasmus B.F.N., Siqueira M.F.D., Grainger A. & Hannah L., 2004. Extinction risk from climate change. Nature, 427: 145-148. (doi:10.1038/nature02121)

Des travaux beaucoup plus récents (publication en ligne Mai 2013) réalisées par Rachel Warren et ses collaborateurs estiment que sans changement dans les pratiques actuelles, 54% des plantes et 34% des animaux risquent de perdre 50% de leur aire de distribution d'ici à 2080.

• R. Warren, J. VanDerWal, J. Price, J. A. Welbergen, Atkinson, Ramirez-Villegas J., Osborn T.J., Jarvis A., Shoo L.P., Williams S.E. & J. Lowe, 2013. Quantifying the benefit of early climate change mitigation in avoiding biodiversity loss. Nature Climate Change (version en ligne) (doi: 10.1038/nclimate1887)

Le géranium mou Geranium molle, la nouvelle plante-hôte commune d'Aricia agestis en Angleterre, grâce à laquelle il étend rapidement son aire de répartition vers le nord (cliché Wikimedia Commons).

Retrouvez la photo qui illustre l'article "Un papillon qui aime le changement" sur : http://www.european-lepidopteres.fr/Aricia-agestis.html

et bien d'autres photos et vidéos sur les papillons de France, sur le site de Yoann et Jean-Louis Pelouard : http://www.european-lepidopteres.fr

L'hélianthème commun Helianthemum nummularium, plante hôte "habituelle" du papillon Aricia agestis en Angleterre (clichés Wikimedia Commons).

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player