Une sauterelle de La Réunion, pollinisatrice d’une fleur d’orchidée

• 2011/numéro 2 - Décembre 2011: Un gecko insulaire pollinisateur et disperseur de graines

Les plantes des îles ont décidément des mutualistes bien originaux ! Si certains arbustes de l’île Maurice dépendent de geckos pour le transport de leur pollen et de leurs graines, dans une autre ile des Mascareignes, à La Réunion, on a découvert tout récemment que l’orchidée Angraecum cadetii était pollinisée par une sauterelle. Cette dernière, la désormais bien nommée Glomeremus orchidophilus, est une espèce nouvelle pour la science que les chercheurs ont pu piéger de nuit, en action sur la fleur de l’orchidée, à l’aide d’une caméra vidéo. Cette découverte correspond au premier cas connu de pollinisation par un Insecte de l’Ordre des Orthoptères, ces derniers étant généralement plutôt connus comme de redoutables ennemis des végétaux.

L’orchidée A. cadetti est une plante endémique de la Réunion et... de l’île Maurice. Elle appartient à un genre rendu célèbre par une prédiction du grand Charles Darwin, l’un des pères de la théorie de l’Évolution.

En 1862, le savant anglais reçoit des exemplaires d’Angraecum sesquipedale; comme beaucoup d’orchidées de ce genre, ses fleurs sont pourvue d’un tube nectarifère très long qui, dans ce cas, atteint la taille extravagante de 30 cm. Pour Darwin, seul un papillon muni d’une trompe de longeur comparable serait susceptible d’avoir accès au nectar de cette fleur et pourrait donc en être le pollinisateur.

Cette prédiction publiée la même année dans son ouvrage sur la pollinisation des fleurs (intitulé On the various contrivances by which British and foreign orchids are fertilised by insects and the good effects of intercrossing) ne manquera pas de susciter des remarques moqueuses de la part de contemporains qui n’acceptent pas sa théorie révolutionnaire. Ce n’est que 40 ans plus tard que des scientifiques découvriront un papillon de la famille des Sphingidae (les "sphinx"), Xanthopan morgani praedicta, dont la trompe démesurée viendra donner raison à Darwin.

J’espère avoir l’occasion de revenir sur certains rebondissements de l’histoire de Darwin et de l’orchidée de Madagascar, dans une rubrique Entr’Espèces future...mais revenons à notre sauterelle et à notre orchidée de La Réunion.

Chez Angraecum cadetii, l’ouverture des fleurs est large et le tube nectarifère est cette fois réduit à quelques millimètres, ce qui permet à la sauterelle Glomeremus orchidophilus qui n’a pas la trompe d’un sphinx, d’atteindre le nectar.

Qu'en est-il l'île Maurice ? Sylvain Hugel qui a décrit l'espèce Glomeremus orchidophilus me signale que cette dernière n'y est pas présente. Par contre on y rencontre son espèce jumelle Glomeremus paraorchidophilus. Reste à savoir si cette dernière pollinise l'orchidée Angraecum cadetii à Maurice... d'ailleurs il reste à confirmer qu'il s'agit bien - comme à La Réunion d'A. cadetii et non pas, là aussi, d'une espèce jumelle. Histoire à suivre donc...

Glomeremus orchidophilus (cliché Sylvain Hugel).

Un résumé de cette découverte, des photos et une séquence vidéo sont accessibles sur le site du CNRS :

http://www.cnrs.fr/insb/recherche/parutions/articles2010/s-hugel.htm

Pour en savoir plus sur cette histoire de fleur et d’insecte :

• Micheneau C., Fournel J., Warren B.H., Hugel S., Gauvin-Bialecki A., Pailler T., Strasberg D. & Chase M.W., 2010. Annals of Botany, 105: 355–364. <doi:10.1093/aob/mcp299>

• Hugel S., Micheneau C., Fournel J., Warren B.H., Gauvin-Bialecki A., Pailler T., Chase M.W. & Strasberg D., 2010. Glomeremus species from the Mascarene islands (Orthoptera, Gryllacrididae) with the description of the pollinator of an endemic orchid from the island of Réunion. Zootaxa, 2545: 58–68.

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player