Des oiseaux des villes qui ramassent des mégots

• 2014/numéro 11 - Mars 2014

Les chimpanzés s'aménagent-ils des nids anti-moustiques ?

Couple de Roselin familier (ou Roselin du Mexique) (Haemorhous mexicanus, anciennement Carpodacus mexicanus)(famille des Fringillidés) (Wikimedia Commons).

En raison de la présence fréquente de ces matériaux insolites dans les nids de deux espèces très communes, l'ubiquiste moineau domestique (Passer domesticus) et le roselin familier (ou roselin du Mexique, Haemorhous mexicanus), Montserrat Suarez-Rodriguez et ses collaborateurs de l'UNAM se sont demandés s'ils pouvaient avoir un effet négatif sur les parasites des oiseaux. En effet, les filtres usagés retiennent une quantité non négligeable de nicotine, et l'on sait que cet alcaloïde produit en abondance par les plants de tabac (la Solanacée Nicotiana tabacum) et dont les effets sur la santé humaine sont négatifs, présente des propriétés antiparasitaires avérées. La nicotine a en particulier été utilisée dans certaines cultures comme répulsif anti-insectes et, dans l'élevage des volailles, contre divers parasites.

Comme la plupart des animaux, les oiseaux sont soumis à des parasites externes (des ectoparasites) dont la présence a, sur leur santé, des conséquences - qu'elles soient directes (via par exemple la consommation de sang) ou indirectes (via la transmission de maladies) qui peuvent être sévères. Chez de nombreux oiseaux, la saison de reproduction est favorable à la prolifération des parasites. Les jeunes sont particulièrement vulnérables chez les espèces nidicoles, celles qui construisent des nids pour la couvaison et l'élevage de jeunes qui naissent entièrement dépendants - pour leur nourrissage - de leurs parents. Il n'est donc pas étonnant que ces oiseaux présentent des mécanismes de défense comportementaux contre les ectoparasites. Ainsi, les mésanges bleues (Cyanistes caeruleus) incorporent dans les parois de leurs nids des plantes aromatiques dont on pense qu'elles émettent des substances volatiles qui auraient des propriétés antiparasitaires ou qui stimuleraient le système immunitaire des oisillons.


Pour l'élaboration de leur nid, de nombreuses espèces d'oiseaux montrent un certain opportunisme quant aux matériaux de construction qu'ils utilisent. Il est par exemple très fréquent, en milieu anthropisé - notamment en ville - de trouver une proportion importante de détritus issus des activités humaines (papiers, sacs de plastiques etc...) tapissant les nids des passereaux. Sur le campus de l'université nationale autonome de Mexico (UNAM), il n'est pas rare de trouver dans les composants de certains nids, des mégots de cigarette et leurs filtres de cellulose.

Moineau domestique (Passer domesticus) mâle (famille des Passéridés) (Wikimedia Commons).

Nid de Roselin familier (Wikimedia commons).

Les chercheurs mexicains ont montré que dans les nids des deux espèces de passereaux étudiés, la quantité de parasites étaient inversement proportionnelle à la masse de filtres usagés qui s'y trouvaient. Dans une perspective expérimentale et dans le but d'attirer et de capturer d'éventuels ectoparasites aviaires, les chercheurs mexicains ont installé des pièges thermiques et adhésifs dans les nids de 27 moineaux et de 28 roselins. Ils ont montré que lorsque les pièges étaient associés à des filtres de cigarette usagés ils attiraient moins de parasites que lorsqu'ils étaient pourvus de filtres non nicotinés.

Ainsi les moineaux et les roselins de Mexico pourraient bénéficier des qualités antiparasitaires de ces nouveaux matériaux. Il est néanmoins difficile de savoir si cet usage s'est propagé pour cette raison ou s'il est plus simplement lié aux qualités thermiques des filtres de cellulose.


Pour en savoir plus :

• Suarez-Rodriguez M., Lopez-Rull I. & Macias Garcia C., 2013 - "Incorporation of cigarette butts into nests reduces nest ectoparasite load in urban birds: new ingredients for an old recipe?" Biological Letters, 9: 20120931 (doi : 10.1098/rsbl.2012.0931).

• Kaplan M., 2012 - "City birds use cigarette butts to smoke out parasites" (doi : 10.1038/nature.2012.11952).

• Mennerat A., Perret P., Bourgault P., Blondel J., Gimenez O., Thomas D.W., Heeb P. & Lambrechts M.M., 2009 - "Aromatic plants in nests of blue tits : positive effects on nestlings", Animal Behaviour, 77 : 569–574 (doi : 10.1016/j.anbehav.2008.11.008).

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player